top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAlain SUPPINI

HYPERSENSIBILITÉ ET TROUBLE DE L'ATTENTION: QUEL EST LE LIEN?

LES PERSONNES TRÈS SENSIBLES SOUFFRENT-ELLES DE TDAH?

Lorsque l'on tape sur Google "Trouble de l'Attention et Hypersensibilité", la recherche renvoie des centaines d'articles sur le sujet. On en conclut très naturellement qu'il existe un lien fort entre le trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et l'hypersensibilité (HS). De là à en conclure que tous les sujets hypersensibles ont peu ou prou des troubles de l'attention, il n'y a qu'un pas que nombre de psychologues du monde entier n'ont pas hésité à franchir. Mais est-ce bien la réalité?

Qu'est ce que l'hypersensibilité?


L'hypersensibilité c'est une sensibilité supérieure à la norme, aux niveaux sensoriel, environnemental et émotionnel.


Concernant l’hypersensibilité sensorielle,

les 5 sens peuvent être impliqués, au point de concerner des stimuli qui passent inaperçus pour la majorité des personnes. On parle alors d’hypersensorialité.


- Sensibilité au bruit (hyperacousie): la personne peut être sensible aux sons, comme le clic répétitif d'un stylo ou le tic-tac d'une horloge. Il peut également s'agir de bruits plus forts, tels que des enfants qui jouent, des gens qui mâchent bruyamment ou encore l'aboiement inattendu d'un chien.


- Sensibilité au toucher (ou kinesthésique): l'aversion au toucher peut résulter d'étiquettes sur les vêtements, de la sensation de produits de beauté sur la peau ou encore du sentiment de bijoux trop serrés contre le corps.


- Sensibilité visuelle: l'hypersensibilité de ce type de sens est déclenchée par exemple par des lumières vacillantes, des flashes répétitifs, ou bien encore par le soleil.


- Sensibilité olfactive: des odeurs de parfums, d’essences, de même que d’autres odeurs fortes, peuvent devenir insupportables pour les personnes hypersensibles.


- Sensibilité au goût: L’hypersensibilité gustative se caractérise par une réponse excessive aux saveurs et aux textures des aliments. Les personnes atteintes d’hypersensibilité gustative peuvent être très sensibles à des saveurs qui peuvent être tolérables pour les autres, ce qui peut aboutir à des nausées, des vomissements, une déglutition difficile, ou encore une réduction de la consommation alimentaire.


Le second type d’hypersensibilité est représenté par la sensibilité environnementale:

il s’agit d’une sensibilité au mouvement, telles que la claustrophobie ou au contraire l’agoraphobie, avec par exemple l’impression d’être prisonnier dans un ascenseur ou coincé au sein d’une grande foule; ces circonstances peuvent s'avérer trop lourdes à supporter et entraîner des réactions émotionnelles parfois brutales et même violentes vis-à-vis de l’entourage.

L’incapacité à gérer ces situations conduit souvent la personne à développer une série de symptômes, émotionnels (explosions émotionnelles, fluctuations d'humeur, faible tolérance à la frustration…) ou même physiques (eczéma, asthme, allergies de tous types…).


Enfin, le 3è type est représenté par l’hypersensibilité émotionnelle:

il s’agit d’une sensibilité accrue aux émotions et aux sentiments des autres. Ces personnes peuvent être très affectées par les comportements des gens autour d’eux: joie, colère, tristesse, surprise, ou encore peur, peuvent alors déclencher des réactions excessives et inadaptées à la situation.

Finalement, cela peut les rendre plus vulnérables à la tristesse, à l’anxiété et au stress, mais également les aider à développer une forte capacité d’empathie et de compassion pour les autres.


Quelles sont les causes de l’HS?


Elle peut être considérée comme un mélange de facteurs innés et acquis. Certaines personnes peuvent avoir une prédisposition génétique à l’hypersensibilité, mais celle-ci peut également être influencée par des facteurs environnementaux tels que le stress, les expériences de vie et les traumatismes.

Parmi ceux-ci, on peut retrouver un accident, une opération, un deuil, une rupture, un nouveau traitement, ou encore un stress traumatique.

Il peut également s’agir d’un "fonctionnement cognitif singulier":

- par exemple, les personnes frappées d’autisme sont particulièrement sensibles.

- de même, les personnes qui ont un Haut Potentiel Intellectuel semblent également hypersensibles.

Cependant, le lien de corrélation entre HS et autisme, de même qu’entre HS et HPI n’a jamais été démontré scientifiquement.


Par contre, les liens entre l'Hypersensibilité et le Trouble Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) semblent maintenant parfaitement admis [1] depuis de nombreuses années.


Qu'est-ce que le TDAH?


Il s'agit d'un trouble qui combine trois caractéristiques principales: l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité.

En temps normal, il est indispensable au quotidien de prendre du recul avant d’agir ou de parler, car cela permet de gérer ses émotions.

À l'inverse, chez les personnes atteintes de TDAH, la régulation des émotions et la tolérance à la frustration deviennent alors problématiques, voire impossibles. Leur temps de réflexion est raccourci, ce qui entraîne impulsivité et hyper-réactivité émotionnelle.

Les personnes TDAH sont très souvent beaucoup plus sensibles que la moyenne. Quel que soit le type d'émotions, négatives ou positives, elles sont toujours ressenties de manière plus intense.

On identifie volontiers 3 caractéristiques communes aux personnes TDAH:

- une grande sensibilité à l'environnement et aux atmosphères: ces personnes ont une intuition accrue et surtout une sensibilité majeure aux ambiances positives et rassurantes, qu'elles vont tout naturellement rechercher quel qu'en soit le prix à payer,

- une hypersensibilité aux émotions, qui vont avoir tendance à les submerger dès qu'elles apparaissent,

- enfin, des "frontières interpersonnelles" très floues: ces personnes ont beaucoup de mal à identifier et faire la différence entre leur propre espace, leurs propres besoins, ou même leurs propres sentiments, et ceux des autres personnes. Elles sont souvent très tactiles et envahissent volontiers l'espace vital de leurs proches ou amis, sans en avoir conscience.


L’hyperactivité n'est pas toujours extériorisée: certaines de ces personnes paraissent calmes d’apparence, mais le vécu de la journée sera souvent ruminé, en particulier s'agissant des émotions négatives. Penser à autre chose et se concentrer deviennent choses impossibles, et l’agitation prend alors le dessus.


En conclusion, le TDAH est considéré comme un vrai trouble psychologique, à l'inverse de l'HS qui ne relève en aucun cas d'une perturbation mentale. 

Par contre, on le sait, l'HS est un signe courant chez les personnes atteintes de TDAH, et c’est précisément l’un des traits qui rend le diagnostic entre TDAH et l'HS très difficile.


Alors, finalement, quelles sont leurs ressemblances et leurs différences?


Similitudes entre l'Hypersensibilité et le Trouble de l'Attention.


Les hypersensibles et les personnes atteintes de TDAH partagent des traits similaires tels que des sautes d'humeur, des difficultés à gérer le stress, à planifier les choses et à gérer le temps.

Ils ont également tendance à être très intuitifs et créatifs.

Enfin, les surcharges émotionnelle et sensorielle peuvent également être un trait commun aux deux.


Différences entre l'Hypersensibilité et le Trouble de l'Attention.


Bien que de nombreux signes d’HS puissent apparaître chez les personnes TDAH, ce n’est pas le cas dans l’autre sens.

L'impulsivité est l'une des principales différences entre les hypersensibles et les personnes atteintes de TDAH: les HS ont tendance à réfléchir avant d’agir, tandis que les personnes atteintes de TDAH ont tendance à être impulsives et agir avant de réfléchir.

Dans des environnements calmes, les HS peuvent être bien concentrés, à l'inverse des personnes TDAH qui vont avoir du mal à se concentrer et peuvent même s'ennuyer dans un environnement calme.

En général, les HS ont une meilleure capacité à ignorer toute distraction, alors que les personnes atteintes de TDAH ont beaucoup de mal à le faire.

Enfin, l'HS peut être l'un des signes ou symptômes observés chez les personnes atteintes de TDAH, mais avoir une hypersensibilité n'implique pas forcément que vous souffriez d'un trouble de l'attention.


Les traitements


Le traitement du TDAH.


Pour être efficace, la prise en charge du TDAH doit être la plus précoce possible (dès que le diagnostic est posé dans l'enfance), pluridisciplinaire (médecin traitant, pédiatre, psychologue ou psychiatre, psychomotricien, orthophoniste, ergothérapeute et assistant social), adaptée à la sévérité des symptômes et au contexte socio-familial [2].

Il n’existe malheureusement aucun traitement guérissant le TDAH, l'objectif principal visant à surtout réduire les symptômes. Les mesures non médicamenteuses restent prioritaires, les médicaments n'étant recommandés qu'en cas d’échec de la psychothérapie et des mesures socio-éducatives.


Le traitement de l'Hypersensibilité.


Si pour beaucoup d'hypersensibles, ce trait de caractère est une véritable souffrance, il s'agit en réalité d'un don qu'il est nécessaire d'apprivoiser, afin de vivre une vie plus épanouissante.

Dès lors, comment faire de son hypersensibilité une force à l'âge adulte?


1°/ Acceptez votre côté hypersensible.

Même si vos sensations sont plus fortes, dites-vous que vous avez aussi une empathie naturelle plus importante que les autres, ce qui est un atout majeur pour des liens sociaux de qualité. Accepter son hypersensibilité, c'est avant tout faire preuve d'empathie avec soi-même! Il est donc temps de prendre conscience de qui vous êtes, sans vous juger.

Pour cela, n'hésitez pas à lister vos qualités personnelles: sensibilité très développée, forte intuition, traitement de l’information plus rapide et plus important, etc, en essayant d'attribuer à chacune de ces qualités un avantage pour la vie de tous les jours.

Vous vivrez ainsi progressivement votre hypersensibilité comme quelque chose de réellement positif pour votre quotidien.


2°/ Exprimez vos émotions.

En tentant de se conformer aux attentes de l'entourage ou par peur de passer pour quelqu'un de trop émotif, la personne hypersensible cherche le plus souvent à contrôler ses émotions, à les cacher, à les réprimer. De fait, elle va se trouver totalement submergée par ces émotions, dont l’expression risque alors de devenir violemment explosive.

Il est donc primordial que vos émotions puissent s'exprimer librement, et le choix de cette expression - sport, dessin, musique, écriture...- doit pouvoir vous apporter du plaisir. Le but atteint est alors double: libérer les émotions tout en les transformant en moments de bonheur.


3°/ Écoutez de vos sensations.

Les personnes hypersensibles souffrent le plus souvent de cette sensorialité intense, parfois jusqu'à l'épuisement. L’état "d’hyperstimulation" est en effet un risque majeur pour ces personnes: leur système nerveux, soumis à des stimuli trop intenses, va se mettre en état d’alerte et envoyer des signaux de détresse, sous forme de stress, d'anxiété, voire de déprime.

Ces stimulations permanentes consomment les ressources psychiques, et il devient alors impératif de les restaurer en s'autorisant des temps de repos, voire de retrait.

Il est nécessaire de trouver un équilibre de vie permettant de mener à bien ses activités sans pour autant s'épuiser.

Tout en préservant le lien avec ses sensations psychiques et physiques, il devient indispensable de stopper les stimulations lorsque l'on sent ses limites atteintes, en s’isolant même momentanément de toute stimulation, le temps de retrouver un état compatible avec la reprise des activités.

La détection précoce des symptômes liés à l'hyperstimulation, la pratique de la relaxation et de la respiration consciente, ou encore les exercices de gestion émotionnelle, vont permettre de surmonter ces états de crise.


4°/ Le lâcher-prise.

Nous l'avons vu, la tendance à la rumination est fréquente chez les personnes hypersensibles: leur vie intérieure foisonne de questionnements portant sur les choix du quotidien, chaque option étant pesée méticuleusement en fonction de paramètres souvent variés, et les solutions apparaissent le plus souvent très compliquées à trouver, aboutissant finalement à des impasses décisionnelles qui vont à leur tour générer beaucoup d'anxiété.

L’enjeu va donc consister à trouver des solutions qui vont libérer la tension mentale, et transformer ainsi la rumination en réflexion [3].

Il s’agit ici de cultiver des moments de lâcher-prise vis-à-vis de ces pensées toxiques, pour se concentrer sur le ressenti de son corps: c'est ici que les techniques de méditation prennent toute leur valeur. En s'astreignant à faire le vide dans son esprit, même pour de courts instants, on apprend à développer une plus grande écoute de ses intuitions et à suivre ses élans sans en inventorier trop avant les conséquences.


5°/ Ouvrez-vous aux autres hypersensibles!

Les personnes hypersensibles souffrent très souvent d'un sentiment de décalage par rapport aux autres: ou bien elles ont la sensation d'être incomprises, ou bien elles ont l’impression de s'investir plus dans la relation à l'autre, de faire "plus d'effort".

Il est alors tout à fait recommandé de se rapprocher de groupes ou d'associations dédiées à l'hypersensibilité [4][5].

Le partage avec des personnes qui ont vécu des expériences comparables ne peut qu'aider à vivre sa propre hypersensibilité de manière assumée: en rencontrant d'autres personnes qui comprennent, un nouvel équilibre de sa propre vie sociale peut ainsi se créer entre, d'un côté ses proches et de l'autre de nouveaux "amis hypersensibles" qui sont prêts à accepter toutes les singularités.


En conclusion,

il y a quelques années l'hyperactivité s'est retrouvée sous le feu nourri de la psychiatrie moderne, avec des traitements de plus en plus précoces et toxiques, alors même que nombre des enfants traités par Ritaline n'étaient en réalité que les enfants délaissés d'une société du travail toujours plus dévorante. De la même manière, la tentation de classer les hypersensibles dans la case des troubles psycho-sociaux s'est fait jour, au point de ne bientôt plus pouvoir distinguer le sujet sain du pathologique. l'Hypersensible était devenu un malade!

Eh bien, il est temps de retrouver un peu de discernement, en rendant à Esculape ce qui est à lui et à Épione ce qui lui revient.


"Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie."

- Charles Baudelaire -


Alain SUPPINI

125 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page